Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2018

Film "Le Couvercle du soleil" suivi d'un débat

couvercledusoleil.jpg

Mardi 18 septembre 2018, 20 h

Cinéma Les 400 Coups

12 rue Claveau à ANGERS

Projection du film "LE COUVERCLE DU SOLEIL" de Futoshi Sato.

"5 ans ont passé depuis l'accident de Fukushima. L'abondance de témoignages, d'informations, de documentaires, et de rapports ont laissé croire que la lumière était faite. Mais la mémoire s'est vite altérée et l'accident nucléaire est en passe d'être enterré, sans que la vérité ne soit révélée. L'analyse des rapports et documents et les reportages en direct de la zone sinistrée nous éclairent sur le rôle des protagonistes de la gestion de crise, des politiciens, et des journalistes. Au bout de 5 ans, enfin la vérité sur ces journées terrifiantes. Un jour où « la pire crise de l'histoire » est arrivée, que se passait-il à la résidence du Premier ministre ? Une fiction journalistique puissante où les ministres de l'époque apparaissent sous leur véritable nom !"

Projection suivie d’un débat avec :

 Kolin Kobayashi, président de l’association Echo échanges qui diffuse le film en France,

 Tamiyoshi Tachibana, ancien conseiller régional de la préfecture d'Okayama (un des proches de Naoto Kan, 1er Ministre au moment de Fukushima),

 des membres de l’association Sortir du nucléaire 49 et avec le soutien de Greenpeace Angers

 et avec la participation de CoWatt (société citoyenne pour le développement de l'Energie Solaire en Pays de la Loire) & d'un représentant du collectif Énergie Citoyenne Loire et Mauges pour des initiatives locales autour des énergies propres !

Si vous vous demandez "comment faire concrètement pour se mobiliser en tant que citoyen ?", ce débat qui suivra le film est pour vous.

http://www.les400coups.org/prochainement.php?film=19762

        
Bon film et/ou à bientôt !

20:58 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2018

17 Fiches DÉTOX au format PDF

Fiche DÉTOX #1 : Déchets

Fiche DÉTOX #1.1 : Démantèlement

Fiche DÉTOX #1.2 : Cigéo

Fiche DÉTOX #2 : Cannibalisme énergétique & CO2

Fiche DÉTOX #3 : Coûts

Fiche DÉTOX #4 : Eau

Fiche DÉTOX #4.1 : Tritium

Fiche DÉTOX #4.2 : Plutonium

Fiche DÉTOX #5 : Consommation électrique variable

Fiche DÉTOX #6Emplois

Fiche DÉTOX #7 : Dépendance à l'uranium

Fiche DÉTOX #8 : Transports nucléaires

Fiche DÉTOX #9 : Risques

Fiche DÉTOX #9.1 : Mox (prochainement)

Fiche DÉTOX #10 : Santé

Fiche DÉTOX #10.1 : Thyroïde

Fiche DÉTOX #11 : Pieuvre nucléaire

Fiche DÉTOX #11.1 : Antidémocratique

 

03/08/2018

Film "Le Couvercle du soleil" aux 400 Coups à Angers le 18 septembre 2018

Réservez votre soirée du mardi 18 septembre 2018 pour la projection de ce film japonais, chronique de la gestion chaotique des 5 jours qui ont suivi le séisme provoquant un tsunami et l’explosion de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima le 11 mars 2011… où l’on constate les conséquences d’un système industriel qui a prospéré sur la base du secret et du mensonge.

Dans ce pays soi-disant développé et à la pointe de la technologie, l’information circule pourtant très mal en de telles occasions.

Cela se passerait-il différemment si un accident nucléaire survenait en France ?

Projection suivie d’un débat avec :

- Kolin Kobayashi, président de l’association Echo échanges qui diffuse le film en France,

- Tamiyoshi Tachibana,  ancien conseiller régional de la préfecture d'Okayama (un des proches de Naoto Kan),

- Catherine Cadou, traductrice (sous réserve),

- des membres de l’association Sortir du nucléaire 49,

- et avec la participation de Cowatt, société citoyenne pour le développement de l'Energie Solaire en Pays de la Loire.

---Fiche technique---------------------------------

« Le Couvercle du soleil » de Futoshi SATO, 2016
Couleur, 130 / 90 min version : VOSTF
La version originale « Taiyo no futa » : 130 min
La version courte : 90 min

---Résumé du film ---------------------------------
Drame politique qui se définit incontestablement comme une quête de la vérité.
Grand Séisme du Tohoku et catastrophe nucléaire de Fukushima, le 11 mars et les 5 jours d’après.
Un journaliste acharné, personnage clé, dans sa course à l’information face à l’administration de Naoto Kan à la Résidence officielle. En arrière-fond, les visages de gens de Tokyo, et ceux de Fukushima s’entrecroisent. Les membres du cabinet apparaissent sous leur véritable identité. La chronologie de l’accident et sa gestion sont scrupuleusement retracées. Les informations sont chaotiques, et des hommes doivent gérer, dans une tension extrême, une situation critique limite.
Véritable drame humain, ce film dévoile les images réalistes de la résidence officielle au moment le plus crucial. Le décalage entre les habitants de Fukushima au coeur du drame, les médias au coeur de la confusion, et les habitants de Tokyo, laisse deviner la fracture des Japonais quant à cet accident nucléaire. Dans le rôle principal du journaliste Nabeshima, l’acteur incontournable au Japon tant au cinéma, qu’ à la TV ou sur les planches, Yukiya Kitamura ; dans celui de Naoto Kan l’éminent acteur Kunihiko Mitamura ; tous deux donnent au film une portée incontestable.

---Liens pour en savoir plus---------------------

A propos de la projection de ce film à la Turballe le 24 avril 2018 :

http://www.vpbn.fr/spip.php?article182  

Entretien de Kolin Kobayashi en novembre 2017 après  le Forum Social Mondial antinucléaire :

https://www.revue-ballast.fr/kolin-kobayashi-nucleaire-on...

A propos de la tournée en France de l'ancien Premier Ministre japonais Naoto Kan du 12 au 16 mars 2018 :

http://www.sortirdunucleaire.org/Tournee-de-l-ancien-Premier-Ministre-japonais

 

14:55 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (0)

24/04/2018

Jeudi 26 avril, sur le pont du tram à Angers avec SDN 49

Capture du 2018-04-24 14-00-03.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons nombreux de 17h30 à 19h30 sur le pont du tram à Angers, ce jeudi 26 avril !

SDN 49 et GREENPEACE ANGERS occuperont les deux côtés du pont, avec banderoles, drapeaux et autres signaux.

Soyons nombreux pour dire que nous ne voulons pas d'un Tchernobyl en France (26 Avril 1986...). Nous serons visibles par les automobilistes et les passagers du tram, rejoignez-nous !

20/04/2016

30 ans après Tchernobyl, 5 ans après Fukushima, combien d'années avant un FukuChinon ou un TChinonbyl ?...

Action rond-point : Tchernobyl Fukushima, plus jamais ça !

Mardi 26 avril 2016

Rond-point du centre commercial Géant Casino Espace Anjou (bout de l'avenue Montaigne) à ANGERS

RdV à partir de 17 h

 

Occupation du rond-point avec des messages pour demander l'arrêt du nucléaire. Tractage.

 

NB : merci d'apporter votre gilet jaune et des masques blancs (en tissu) si possible...

Contact : sortirdunucleaire49[chez]gmail.com

 

02/02/2015

Conférence "Les Secrets d’Etat autour du nucléaire civil et militaires"

Retrouvez le diaporama de cette conférence, faite le 22 janvier au lycée Joachim du Bellay; Cliquer sur l'image ci dessous

Voir la biblio : ici

05/10/2014

Conférence "L’énergie nucléaire solution au changement climatique ?"

Sortir du nucléaire 49 a animé une conférence lors des journées de la transition citoyenne, du 26 au 28 septembre.

Retrouvez le diaporama de la conférence :

 

 

26/04/2014

26 avril 2014 : Buvez le lait de demain pour les 28ans de Tchernobyl

Ce samedi 26 avril est le 28ieme anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl !

Pour ne pas oublier et sensibiliser aux conséquences d'un accident nucléaire, Sortir du nucléaire 49 tiendra un stand : "Goutez le lait de demain" à Angers

 
Les passants seront invités à gouter 2 laits : l'un aujourd’hui, l'autre de demain (post accident). Pas de différence sur l'emballage, sauf un petit autocollant radioactif...
=> Le but informer sur le choix des autorités de relever les seuils d'expositions à la radioactivité des populations en cas d'accident (ce qui a été fait au Japon, et ce qui est prévu en France, dans le Plan National de Gestion de Crise Post Accident)....
 
Rendez vous le 26 avril, place Imbach à partir de 16h.


Le tract de l'action : cliquer ici

30/03/2014

FukuChinon : le programme

 

  • Village des énergies renouvelables, avec stands d’artisans, marché bio, repas midi et soir.
  • Manifestation de 14h à 15h30
  • De 16h à 19h, conférences, musique, diffusion de documentaires...
  • Le soir, envol de lanternes (à confirmer)
  • 21h, concert gratuit (alimentation électrique sans nucléaire !)

 

 

Toute la journée :

Stands de Sortir du nucléaire avec librairie, Hypocauste, IndependentWho, éolienne, géothermie, mur de paille, poêle à bois, librairie La Broche à foin, Artisans du Monde, Semences paysannes, Colibri Tours, association Serpent (plastiques recyclés), Biocoop Chinon...

Animations musicales, espace enfants, origami...

Conférences-débats après la manifestation :

15h30 : La fermeture des centrales et la transition énergétique : débat d'actualité avec Didier Anger
17h : Tchernobyl et Fukushima avec Yves Lenoir (association Enfants de Tchernobyl Belarus)
15h30 : Virage énergie centre
17h : travailleurs et transporteurs du nucléaire

Buvette restauration (apportez vos couverts !) : Easybio, peuples solidaires, galettes et crèpes, foués, casse-croûte Burger bio...


Bus au départ d'Angers

Prix : 9€ (tarif réduit 5€)
Départ 11h place de la Rochefoucault, retour 23h
Réservation obligatoire
Par mail de preference : bus.angers.fukuchinon@gmail.com
Par téléphone : 06 85 04 92 31

09/03/2014

Goutez le lait de demain ! Action de commémoration du 3ieme anniversaire de la catastrophe de Fukushima

Le 11 mars 2011 commença la catastrophe de Fukushima. Elle continue et continuera longtemps, encore. Tchernobyl, Fukushima... Dans un avenir plus ou moins proche, n'importe quel autre territoire pourrait subir une nouvelle catastrophe nucléaire (440 "cocottes minutes atomiques" parsèment toujours la planète). Et pourtant, les autorités japonaises viennent de décider que les populations de réfugiés pourraient revenir en territoire contaminé dès le 1er avril, la norme maximale d’exposition à la radioactivité ayant été multipliée par ces mêmes autorités… par 20 ! Et les autorités françaises viennent d’emboîter le pas par un sidérant Plan national de réponse à un accident nucléaire majeur.

 
SDN 49 organise mardi 11 mars une action de sensibilisation aux conséquences d'une catastrophe nucléaire : "Goûtez le lait de demain". Nous vous invitons à passer nous voir sur le stand de dégustation de lait et à nous aider à interpeller les citoyens !
 
Le 11 mars, au carrefour entre la rue St-Aubin et le boulevard Foch, à partir de 17h30.
 
Le tract de l'action : ici
Le communiqué de presse : ici

12/12/2013

Vidéo : les aveux d’un ex-patron de la sûreté nucléaire

 

En 3 mn, une vidéo "choc" à voir absolument et à diffuser largement ! Gregory Jaczko a été, de mai 2009 à mai 2012, le président de l’autorité de sûreté nucléaire des États-Unis. Tirant les leçons de Fukushima, ses récentes déclarations sont véritablement fracassantes. Les pronucléaires américains le considèrent désormais comme un ennemi...


 

02/09/2013

Agissons : Fukushima = 4 catastrophes nucléaires majeures, il est temps de le reconnaître !

Depuis le 11 mars 2011, ce n’est pas une seule catastrophe nucléaire majeure qui a lieu à Fukushima, mais quatre !

En mars, les cœurs de trois réacteurs sont entrés en fusion et plusieurs explosions ont endommagé les bâtiments réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi.

La quatrième catastrophe vient d’être révélée après plus de 2 ans de mensonges : en avril 2011, l’eau contaminée du réacteur n°2 s’est répandue dans l’océan causant la plus forte pollution radioactive en mer de l’Histoire. Et depuis... les réacteurs éventrés continuent de déverser d’énormes quantités de radioactivité dans l’environnement et l’océan.

Catastrophe nucléaire de Fukushima

J’exige de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA) qu’elle classe les 4 catastrophes de Fukushima en tant qu’accidents majeurs, soit au niveau 7, le niveau maximal de l’échelle internationale INES de classement des accidents nucléaires.

Je signe la pétition

23:25 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (0)

09/04/2013

Vendredi 26 avril : Tchernobyl day. Chaîne humaine et pique-nique citoyen pour exiger l'arrêt du nucléaire

Nucléaire : De la mine aux déchets, nous sommes tous concernés

A l'occasion du 27 anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl et un peu plus de 2 ans après celle de Fukushima, et en plein débat national sur l'énergie, dénonçons cette industrie mortifère, exigeons la sortie du nucléaire !

Au programme :

de 18h à 19h : Chaîne humaine
Encerclons le Ralliement et invitons les autres citoyens à participer à la chaîne. Apporter vos masques du déni et de quoi faire du bruit.

de 19h à 19h45 : apéro et pique-nique citoyens
Envahissons le Ralliement et partageons un moment convivial.
Apporter nappe, couverts, du boire, du manger, de la bonne humeur, des instruments de musique...

de 20h à 22h : Assemblée Générale de Sortir du nucléaire 49
Rendez-vous au local inter-associatif au 22 rue de Maine (à proximité du MIN)


Ensemble, refusons que cette industrie empoisonne nos vies ! Barrons la route à l'uranium, bloquons la chaîne du combustible et ouvrons la voie aux alternatives !

 

20/03/2013

Alerte : perte d’alimentation électrique à la centrale de Fukushima Daiichi

Source : Criirad

Selon l’agence de presse Kyodo news, TEPCO a indiqué avoir des problèmes d’alimentation électrique à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (lundi 18 mars à 19H (locale)).
Cela a eu pour conséquence l’arrêt des systèmes de refroidissement des piscines d’entreposage des combustibles nucléaires usés des réacteurs 1, 3 et 4 et de la piscine collective de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

La CRIIRAD rappelle que si la situation n’est pas restaurée assez rapidement, la montée en température de l’eau des piscines sous l’effet de la chaleur dégagée par les barreaux de combustible usé pourrait conduire à une nouvelle catastrophe.

La piscine du réacteur N°4, gravement endommagée lors de la catastrophe de mars 2011 contient en particulier 1 535 barres de combustible dont certaines sont hautement radioactives, l’incapacité à rétablir les fonctions de refroidissement pourrait conduire à des réactions physico-chimiques susceptibles d’aboutir à des explosions et à la libération de quantités colossales de matières radioactives dans l’environnement.
Selon des informations transmises par la télévision NHK le 19 mars en début de matinée (heure française), le système de refroidissement de la piscine N°1 aurait été remis en fonctionnement le 19 mars à 14H20 (locale), celui des piscine N°3 et 4 devrait être réparé avant le 19 mars 20H (locale), et celui de la piscine collective avant le 20 mars 8H (locale). La température de l’eau de la piscine du réacteur 4 est montée de 25°C (18 mars 18H locale) à 30,5 °C (19 mars 10H locale).

Il s’agit d’une course contre la montre qui doit nous rappeler à quel point la catastrophe de Fukushima n’appartient pas au passé.
  
Rédaction : Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire, responsable du laboratoire de la CRIIRAD avec le soutien de M Wataru Iwata, directeur de CRMS pour les traductions de documents en japonais.

00:11 Publié dans Actu, Fukushima | Lien permanent | Commentaires (1)

14/03/2013

Pétition Fukushima : Lettre ouverte à l'Ambassadeur du Japon en France

Lettre ouverte à Monsieur Ichiro KOMATSU, Ambassadeur du Japon en France. 
 

Monsieur l’Ambassadeur, 


Nous voici deux ans après le début de la catastrophe atomique de la centrale nucléaire de Fukushima : un bien triste anniversaire. Nous sommes en pensée avec le peuple japonais qui a enduré tant de souffrances depuis le début du désastre, le 11 mars 2011. 

Cependant, nous déplorons le caractère dérisoire des mesures prises pour protéger les populations, notamment les enfants et les femmes enceintes. Actuellement des populations, à qui le gouvernement japonais avait imposé l’évacuation, sont sommées de retourner dans les territoires contaminés pour y vivre sous des doses de 20mSv par an. Ce sont des doses de travailleurs du nucléaire, la dose de rayonnement "admissible" pour le public doit être inférieure ou égale à 1mSv par an. D’après la très pro nucléaire CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique) 1 mSv par an correspond à 17 cancers dont la moitié de mortels pour 100 000 personnes exposées. 

Malgré les protestations de la population japonaise qui subit de près ou de loin la contamination radioactive tant externe qu’interne et face à la menace permanente d’un nouveau séisme, d’une erreur humaine, d'une défaillance technique, le gouvernement précédent a décidé de redémarrer les deux réacteurs de la centrale d’Ohi, décision que le nouveau gouvernement récemment élu n’a pas remise en question. 

Nous remercions beaucoup le Japon d’avoir fait la preuve, après le terrible tremblement de terre de 2011, qu’un grand pays industrialisé et fortement nucléarisé pouvait arrêter immédiatement ses réacteurs nucléaires sans revenir ni à la bougie ni au Moyen Âge. 

Au même titre que nous demandons l’arrêt immédiat du nucléaire en France, nous sommes solidaires avec les populations des territoires contaminés et les personnes et associations qui sont en lutte au Japon pour le non-redémarrage des centrales et pour l’arrêt total et définitif du nucléaire. 

Les graves dangers de cette industrie et les très graves conséquences sanitaires des catastrophes nucléaires (Tchernobyl et Fukushima) ne connaissent ni de frontières géographiques, ni de limites de temps. Pour Tchernobyl, l'Académie des Sciences de New York a publié dans ses Annals (Vol. 1181, December 2009) une étude très complète, intitulée "Chernobyl. Consequences of the catastrophe for People and the Environment", qui synthétise près de 5000 articles et recherches de terrain. Les auteurs estiment à 985 000 le nombre de décès survenus à cause de Tchernobyl dans le monde entier entre 1986 et 2004. Vous savez déjà que Fukushima fera dans les 70 ans à venir des centaines de milliers de morts et presque autant de cancers non mortels. Nous considérons que la responsabilité de votre gouvernement, comme celle de tous gouvernements qui prônent le maintien et la poursuite du nucléaire, est engagée. 

Les populations victimes du début de la catastrophe de Fukushima et celles non évacuées ou celles qui retournent vivre à Fukushima vont subir dans les années à venir une augmentation des leucémies, des cancers, des maladies du cœur et des vaisseaux, maladies du foie, des reins, de la glande thyroïde, altérations du système immunitaire, mutations génétiques, malformations congénitales, etc… 

Au minimum le gouvernement japonais devrait : 

- évacuer et dédommager les populations qui, en vivant normalement sur un territoire, subiraient une irradiation interne et externe cumulée supérieure à 1 mSv/an ; 

- tout faire pour contenir la radioactivité dans les zones interdites, donc ne pas exporter les gravats et les ruines vers d'autres préfectures, et partout interdire de brûler les déchets contaminés ; 

- ne pas distribuer, commercialiser, ou mélanger, à de la nourriture propre, les productions contaminées par Fukushima. 

Nous vous demandons également que soient libérés les cinq militants arrêtés par la police d'Osaka, et toujours détenus pour avoir mis en avant leurs revendications antinucléaires. 

Nous vous prions de bien vouloir transmettre ce courrier à Monsieur Shinzo Abe, premier Ministre du Japon, en nos noms. 

Dans l’espoir d’être entendus, nous vous remercions et nous vous prions de croire, Monsieur l’Ambassadeur à notre plus haute considération. 

Les signataires
------------------------------------------------------------------
Pour les signatures individuelles : signer sur http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N3...
Pour les signatures de groupes : envoyer un mail à stop.nucleaire@yahoo.fr
------------------------------------------------------------------

18:57 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (1)