Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2019

Contamination de l’eau potable par le tritium - Document explicatif de la CRIIRAD (15 juillet 2019)

Normes de protection ou permis de polluer ? Volet 2

Contamination de l’eau potable par le tritium -

La révision à la baisse de la référence de qualitéde 100 Bq/l.

Document explicatif de la CRIIRAD à lire ici

Contamination de l’eau par le tritium : la CRIIRAD interpelle les autorités

La CRIIRAD vient d’adresser aux autorités une demande de révision drastique des normes applicables à la contamination radioactive de l’eau potable. Il faut mettre fin au régime de faveur dont bénéficient les activités nucléaires : il leur permet d’exposer la population à des niveaux de risque plus de 100 fois supérieurs à celui qui est toléré pour les cancérigènes chimiques.

Lire la lettre ouverte adressée le 11/07/2019 en RAR à la ministre de la Santé, au ministre de la Transition Écologique et Solidaire et au président de l’ASN.

La CRIIRAD demande également que toutes les communes dont l’eau potable est contaminée par le tritium soient recensées, que les situations soient évaluées et que les habitant.e.s soient informé.e.s. Un plan d’action doit permettre de traiter les situations par ordre de priorité, en tenant compte notamment de la durée et de l’intensité de la contamination.

Un grand merci à ceux et celles qui ont recherché les résultats de leur commune sur le site du ministère de la Santé !

Nous avons répondu à plus de 90% des personnes qui nous ont adressé leur constat d’anomalie mais quelques dossiers sont encore en cours de traitement. Nous avons pris du retard sur notre planning à cause du sous-effectif lié aux congés d’été mais surtout parce que les cas de figure se sont révélés plus complexes qu’attendu. Nous savions la consultation des bulletins très fastidieuse mais, sur la base de notre expérience, nous la pensions relativement simple. Plusieurs exemples qui nous ont été signalés (notamment sur l’Isère, les Hauts de Seine et le secteur de Nantes) ont révélé un nouveau type de dysfonctionnement qui transforme les recherches en véritable jeu de piste.

Les anomalies peuvent concerner de très grandes villes et pas seulement un petit village qui serait passé à la trappe. Nous avons des cas d’absence totale de contrôle (aucune analyse de radioactivité depuis 2005, date de l’entrée en vigueur de l’obligation de contrôle de la radioactivité de l’eau potable) ; des cas de fréquence d’analyse inférieure, voire très inférieure, à celle fixée par la réglementation ; des cas d’absence de résultats alors que des analyses ont pourtant été réalisées puisque nous les avons trouvées en effectuant la recherche à partir d’une autre commune ou en dehors du site du ministère de la Santé. Nous ignorons encore l’origine des problèmes : défaut de contrôle ? Défaut de transmission des résultats ? Défaut de conception de la base de données ? Quelle que soit l’explication, les faits sont là : contrairement à ce qu’affirme le site ministériel, des millions d’habitant∙e∙s n’ont pas accès aux résultats des analyses de radioactivité.

Nous publierons nos constats au cours des 10 prochains jours, avec mise à disposition des courriers adressés aux sociétés responsables de la production et de la distribution de l’eau et aux Agences Régionales de la Santé. Une foire aux questions et des modèles pour faciliter vos démarches sont en cours de rédaction.

Bon courage à tous ceux qui poursuivent les vérifications,

Merci à tous pour votre soutien à notre association,

Très cordialement

L’équipe de la CRIIRAD

PS : n’oubliez pas qu’un compte spécial a été créé pour le dossier « eau potable / tritium ». Envoyez vos constats à mobilisations@criirad.org

 

12/07/2019

Pollution de l’eau potable par le tritium : la CRIIRAD conteste, preuve à l’appui, le seuil de potabilité de l’OMS

La CRIIRAD appelle les citoyen-ne-s à vérifier le taux de tritium de l’eau qui sort de leur robinet.

C’est facile et gratuit !

Communiqué de presse de la Commission de Recherche et d’Information In-dépendantes sur la Radioactivité, 4 juillet 2019 :

http://www.criirad.org/eau%20potable/2019-07-5_H3_10.000%...

21/06/2019

Un déchet radioactif dans l'eau de la Loire ... et dans l'eau du robinet : le tritium

Suite à la mesure de 310 Becquerels par litre d'eau brute dans la Loire à Saumur en janvier dernier, puis au communiqué de presse de l'ACRO (Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest) :

  • reportage de Xavier Naizet, P. Lepais et Y. Leonarduzzi diffusé dans le 19/20 du 18 juin sur France 3 Centre : https://youtu.be/7g2Noy2E5XY

    • dans Le Figaro :

  • et des dizaines d'autres articles sur Internet...

Afin de comprendre la raison pour laquelle il ne faut pas faire confiance à l'OMS sur le sujet du nucléaire, quand il est question d'une norme à 10 000 Bq/litre, il est utile de lire ceci : http://independentwho.org/fr/accord-wha12-40/ et de regarder le documentaire de 80 mn "l'OMS , grand corps malade" réalisé par Lilian Franck, disponible en ARTE replay jusqu'au 24 juin : https://www.arte.tv/fr/videos/043387-000-A/l-oms-un-grand...

La directive relative à la radioactivité dans les eaux destinées à la consommation humaine, parue au Journal officiel de l'Union européenne le 7 novembre 2013, fixe la valeur paramétrique du tritium à 100 Becquerels par litre (Bq/l). La CRIIRAD s’est battue il y a quelques années pour que le seuil d’investigation pour le tritium soit abaissé de 100 Bq/l à 10 Bq/l pour les eaux potables. Le parlement européen avait partiellement tenu compte de son argumentaire en retenant une valeur de 20 Bq/l, mais c’est finalement le critère de 100 Bq/l qui a été adopté dans la nouvelle directive Euratom comme seuil d’investigation pour les eaux potables. Malgré une action en justice, le parlement n’a pu éviter que la question de la radioactivité des eaux potables rentre dans le cadre du traité Euratom qui a pour but statutaire le développement de l’industrie nucléaire.

20/09/2018

17 Fiches DÉTOX au format PDF

Fiche DÉTOX #1 : Déchets

Fiche DÉTOX #1.1 : Démantèlement

Fiche DÉTOX #1.2 : Cigéo

Fiche DÉTOX #2 : Cannibalisme énergétique & CO2

Fiche DÉTOX #3 : Coûts

Fiche DÉTOX #4 : Eau

Fiche DÉTOX #4.1 : Tritium

Fiche DÉTOX #4.2 : Plutonium

Fiche DÉTOX #5 : Consommation électrique variable

Fiche DÉTOX #6Emplois

Fiche DÉTOX #7 : Dépendance à l'uranium

Fiche DÉTOX #8 : Transports nucléaires

Fiche DÉTOX #9 : Risques

Fiche DÉTOX #9.1 : Mox (prochainement)

Fiche DÉTOX #10 : Santé

Fiche DÉTOX #10.1 : Thyroïde

Fiche DÉTOX #11 : Pieuvre nucléaire

Fiche DÉTOX #11.1 : Antidémocratique

 

06/09/2018

L'EAU DE LA LOIRE EST-ELLE POLLUÉE PAR LE NUCLÉAIRE DE CHINON (37), CIVAUX (86), ST-LAURENT DES EAUX (41), DAMPIERRE (45) et BELLEVILLE (18) ??

Capture du 2018-09-04 22-47-38.png

26/07/2018

Journée évènement : « Loire : pollutions visibles et invisibles » le 15 septembre 2018 à Montsoreau (49)

Au programme de la journée :

En matinée à partir de 9 h 00 :

- Regardons l'invisible : Quelles pollutions du fleuve Loire ? Chasse aux déchets mystères pour petits et grands à l’occasion du World CleanUp Day, journée mondiale de nettoyage des pollutions sauvages.

- Bilan d’un an de fonctionnement du réseau citoyen de surveillance des eaux du bassin de la Loire. Démonstration de prélèvement.

A midi :  pique-nuc’, repas partagé

L'après-midi :

Ateliers participatifs : Focus sur le tritium, cette radioactivité méconnue que l’on retrouve dans notre eau de consommation.

 

Evènement organisé par Sortir du nucléaire Loire et Vienne,

- en partenariat avec les scientifiques de l’ACRO – Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest,

- en association avec l’Atelier citoyen (49),

- présence du camion « Science Tour C’est pas Sorcier » animé par l’association Les Petits Débrouillards sur le thème de l’eau.

18:23 Publié dans Loire | Lien permanent | Commentaires (0)

04/05/2017

La France, La Loire, tu l'aimes ? Alors tu fermes ses centrales !!!

La Transition Energétique électrique est en marche ! La preuve : ce mois-ci EDF vient de fermer "définitivement" 5 tranches de centrales au fioul (Porcheville près de Paris + en partie Cordemais près de Nantes).

A l'heure où EDF vous fait croire qu'elle a des difficultés de production... alors qu'elle est en surproduction (car oui, la consommation électrique baisse depuis 2009 en France !), elle ment donc lorsqu'elle annonce ne pas pouvoir se passer de Fessenheim pourtant à l'arrêt pour moitié depuis 1 an suite à de graves malfaçons sur les aciers Areva...

Et évidemment comme ElecDéchetsdeFrance ne veut pas fermer ses centrales radioactives, elle ferme définitivement des centrales à fioul, puisque les renouvelables se développent en France, malgré tout, pour compenser ces fermetures... C'est la politique du "fait accompli' : "vous comprenez, Monsieur le Président, nous n'avons plus les moyens alternatifs pour remplacer le nucléaire (charbon et fioul)..." diront-ils. Or, c'est EDF qui organise sa propre mise en difficulté !

Pendant ce temps-là EDF rend la Loire radioactive...

 


JT_MobLLZN_08.04.2017 par LA-LOIRE-A-ZERO-NUCLEAIRE

 

19/04/2017

Dénucléarisons la Loire !

MERCI A TOU-TE-S !

 

30/03/2017

Loire à Zéro... sur HELLOASSO : encore un p'tit effort SVP ; 3/4 du montant atteints !

Le Collectif SDN Loire & Vienne vous attend le samedi 8 avril entre St-Laurent des Eaux et Blois (41) : http://www.llzn.tk

 

Les dons passent par le financement participatif via HelloAsso (www.helloasso.com/associations/sdn49/collectes/la-loire-a-...

Merci d'avance ("reçu fiscal" à cocher après la dernière étape de paiement) 

 

 

Et bien sûr, retrouvons-nous à St-Laurent des Eaux (41) le 8 avril 2017 !

Sortir_du_nucleaire_SDN_Loire_et_Vienne.png

 

 

06/03/2017

"La Loire à Zéro..." radioactivité !?

UN GROS GRAIN DE SABLE DE LOIRE DANS LE MARIGOT NUCLÉAIRE : Le Collectif SDN Loire & Vienne est né !

Il est prévu qu'il fasse quelques vagues dans les eaux troubles de l'industrie de l'électricité mortifère...

Il faut sauver la Loire ! Vive La Loire à Zéro... nucléaire (http://www.llzn.tk)

 

Sortir_du_nucleaire_SDN_Loire_et_Vienne.png

 

La redécouverte - 35 ans après l'accident de St-Laurent des Eaux (41) -  de la pollution au plutonium encore présente dans les sédiments du fleuve, à plus de 250 km de la centrale (voir SDN 49 sur France 3 en 2016 : http://sdn49.hautetfort.com/apps/search/?s=plutonium+loire) : voilà une bonne raison de se mobiliser !

Tous les groupes qui militaient chacun dans leur secteur ont décidé de créer un réseau - SDN Loire & Vienne - et de se rencontrer régulièrement pour mieux informer les populations sur les risques liés au nucléaire, notamment sur l'eau potable venant du fleuve.

La journée du 8 avril 2017 à St-Laurent des Eaux sera le premier évènement fédérateur de ce groupe Sortir du Nucléaire Loire & Vienne

Apportez votre pierre à l'organisation de l'évènement en faisant un don du montant de votre choix, via la plateforme citoyenne "HelloAsso" qui ne prélève pas de commission* : sur www.helloasso.com/associations/sdn49/collectes/la-loire-a-.... Merci d'avance

 

* mais propose à tout donateur de laisser un pourboire. Ce petit don supplémentaire, base du financement d'HelloAsso, n'est pas obligatoire et est libre en montant.

 

Et bien sûr retrouvons nous à St-Laurent des Eaux (41) le 8 avril 2017. TOUTES LES INFOS SUR : http://www.sortirdunucleaire.org/La-Loire-a-Zero-Nucleaire