Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2018

Plus de 3 000 personnes mobilisées à Bar le Duc (préfecture de la Meuse), contre les ordures du nucléaire

 

... i'paraît  qu' c'est pas biiien de graffiter les vitrines !

Surtout la vitre de l'épilateur du coin pour dire que des poètes du coin sont "contre la peau lisse..."

Comme a écrit un autre poète de Bure : "on demande rien, mais on l'aura !!"

Après ça, l'équipe des bleus a gazé en premier les soignants de l'équipe médic'... Dans la tête des bleus, ça doit être logique de liquider en priorité les sauveteurs.

Bravo

 

 SANY0070.JPG

SANY0060.JPG

SANY0066.JPG

SANY0068.JPG

SANY0072.JPG

 

 

16:53 Publié dans Bure | Lien permanent | Commentaires (0)

08/06/2018

16 juin 2018 : journée contre la poubelle nucléaire à Bar-Le-Duc --> Bus au départ d'Angers

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.

Depuis 1993, nous avons actionné sans relâche tous les leviers de l’opposition légale. Nous nous sommes confronté-es aux élu-es de la nation, des régions et des départements, toutes et tous issu-es des grands partis institutionnels. Nous avons été reçu-es dans les cabinet ministériels. Résultat : un mépris total de nos arguments et un projet qui avance inexorablement.

Aujourd’hui, une nouvelle génération de militant-es s’est installée dans les environs de Bure. En assumant d’occuper les lieux stratégiques, elle bouscule nos pratiques en même temps qu’elle ragaillardit nos convictions. Grâce à elle de beaux résultats ont été obtenus et le projet de Bure vacille.

Réservez dès maintenant la date-évènement du 16 juin : grande journée pour faire échec à l’enfouissement des déchets radioactifs et au monde nucléaire !

 

Pour y aller :
Bus au départ d'ANGERS : rendez-vous le samedi 16 juin à 01h45 (nuit de vendredi à samedi) Place La Rochefoucauld pour un départ à 02h00 - Arrêt à TOURS à 03h00/03h15 (lieu à déterminer) - Arrivée à BAR LE DUC vers 09h45

En fin de journée spectacle de la Compagnie Jolie Môme, retour après la fin du spectacle
Pour en revenir :

Retour en bus le samedi 16 juin :  départ vers 19h30 de BAR-LE-DUC pour une arrivée le 17 juin 2018 vers 02h15 à TOURS puis 03h30 à ANGERS

Tarif aller-retour : 35 € par personne - Participation libre pour petits budgets

Les dons sont les bienvenus, ils permettent justement aux petits budgets de venir en déboursant peu ou rien. Les dons peuvent aussi bien être de 5,00 euro comme... de beaucoup plus.

Inscription au bus (ou don) penser à cliquer sur "Soumettre" à la fin pour valider votre inscription ou don :

https://framaforms.org/inscription-bus-angers-tours-bar-l...
 

Renseignements : Eric BOUYER 06 85 04 92 31

Organisation du bus :

- Sortir du Nucléaire 49

-  Comité Angevin de Soutien à Bure https://www.facebook.com/Angers.Bure.Solidarite/

- le Cercle 49   https://lecercle49.wordpress.com/

Informations : http://16juin2018.info/

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/149485255868440/

08:19 Publié dans Bure | Lien permanent | Commentaires (0)

02/06/2018

Suicide au PSPG de la centrale nucléaire de Chinon

Un gendarme (Rémi J., 36 ans) du Peloton Spécialisé de Protection de la Gendarmerie (PSPG) de la Centrale Nucléaire de Chinon s'est suicidé avec son arme de service le 26 mai 2018.

Le 20 mai 2018, un autre gendarme du PSPG de Valduc (21) - site de fabrication de la bombe atomique - s'était aussi suicidé avec son arme de service... apprend-on dans la foulée (https://lessor.org/indre-et-loire-suicide-dun-gendarme-du...)...

2 suicides en moins d'une semaine ! Combien sont-ils à craquer à cause des conditions de travail dans le milieu nucléaire ??

La Grande Muette ne dira pas tout, on le sait. Mais une chose est sûre, les énergies renouvelables n'ont pas besoin de pelotons de gendarmes pour être gardées !

Nous sommes tristes pour leur famille évidemment, mais aussi pour la démocratie de cette France malade de son nucléaire mortifère.

16/05/2018

L'association Enfants de Tchernobyl Belarus à besoin de votre aide

Pour aider cette association française qui aide l'Institut Belrad sur place, c'est ici : http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php?id=adhesio...

logo.png

Merci pour eux !

20:29 Publié dans Tchernobyl | Lien permanent | Commentaires (0)

24/04/2018

Jeudi 26 avril, sur le pont du tram à Angers avec SDN 49

Capture du 2018-04-24 14-00-03.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons nombreux de 17h30 à 19h30 sur le pont du tram à Angers, ce jeudi 26 avril !

SDN 49 et GREENPEACE ANGERS occuperont les deux côtés du pont, avec banderoles, drapeaux et autres signaux.

Soyons nombreux pour dire que nous ne voulons pas d'un Tchernobyl en France (26 Avril 1986...). Nous serons visibles par les automobilistes et les passagers du tram, rejoignez-nous !

12/04/2018

Orano-Areva-CEA-EDF : pollueurs pour des millénaires !

L'ancienne mine d'uranium des Bois Noirs contamine la Loire (42)...

EDF pollue nos départements, nos rivières et nos vies !

 

Les eaux contaminées s’écoulent directement dans la rivière.
Des résidus radioactifs non confinés
ORANO (ex COGEMA-AREVA) est responsable de la gestion de l’ancien site minier uranifère des Bois Noirs (Loire).
A la fermeture du site en 1980, 1,3 million de tonnes de résidus radioactifs issus de l’extraction de l’uranium ont été laissés en place dans un lac artificiel (Grand bassin) retenu par une digue de 42 mètres de haut et 500 mètres de long qui barre la vallée de la Besbre.
Les résidus étant en contact direct avec l’eau, celle-ci se charge en éléments radioactifs : l’uranium, le radium 226, le radon 222, etc…
Les propres mesures d’AREVA montrent que la contamination des eaux par le radium 226 est 5 fois supérieure aux normes de rejets édictées dans l’arrêté préfectoral qui régit le site.
Des eaux contaminées qui s’écoulent directement dans la rivière Les documents présentés par AREVA ces dernières années lors des réunions de la Commission de Suivi de Site laissaient penser qu’en cas de risque de débordement du grand bassin, les eaux étaient pompées vers la station de traitement afin de retenir une partie des éléments radioactifs avant rejet dans la rivière. Ceci était probablement exact dans le passé : un salarié de COGEMA-AREVA mettait alors en place une pompe qui permettait ce transfert.
Ce n’est manifestement plus le cas actuellement. Les images recueillies par la CRIIRAD et le Collectif des Bois Noirs au moyen d’un drone le 19 mars 2018 montrent que les eaux contaminées s’écoulent directement dans la rivière sans traitement.
En effet, lorsque le niveau des eaux du grand bassin monte, elles s’écoulent vers un bassin annexe relié directement au dispositif évacuateur de crues vers la Besbre.
Une contamination sur plusieurs dizaines de kilomètres
Les études réalisées par le laboratoire de la CRIIRAD en 2014 ont montré que dans la rivière, la contamination des mousses aquatiques par le radium 226 est 200 fois supérieure à la normale en aval de la digue, 800 fois à 100 mètres en aval des rejets après traitement, 500 fois à 1,5 km du site et 12 fois à plus de 30 kilomètres en aval du site. Cette situation est inacceptable.
La préfecture a mis en demeure AREVA de remédier à cette situation, sans effet concret pour l’instant. Au contraire l’industriel a attaqué l’arrêté de mise en demeure en contentieux.
 
Dans la video on constate que le niveau de rayonnement gamma mesuré par la CRIIRAD au dessus des eaux de rejet après traitement est de l’ordre de 5 000 c/s (coups par seconde) soit une valeur 25 fois supérieure au niveau naturel local. Cette radioactivité est due en particulier à la présence de radium 226 dans les eaux et à sa forte accumulation dans le béton et les mousses aquatiques qui colonisent la demi-buse de rejet. L’analyse de ces mousses prélevées en 2014 par le laboratoire de la CRIIRAD a montré une contamination en radium 226 de 324 000 Bq/kg sec. Après analyse, ces mousses doivent être considérées comme des déchets radioactifs à vie longue et la CRIIRAD devra financer leur prise en charge par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RADioactifs). Les mousses sont également contaminées dans la rivière (60 000 Bq/kg sec) à 1,5 kilomètres en aval. Cette situation est liée à l’insuffisance du traitement mis en oeuvre par AREVA et aux normes trop laxistes fixées par l’administration. L’analyse des eaux de rejet effectuée par la CRIIRAD en 2014 a montré une contamination par le radon 222 dissous (245 Bq/l), le radium 226 soluble (0,54 Bq/l), l’uranium 238 (90 µg/l), etc.. La CRIIRAD et le Collectif des Bois Noirs dénoncent cette situaton depuis plusieurs années auprès des autorités (DREAL, ASN).

03/04/2018

Une maison vigilante versus Andra : à Gondrecourt le château par Les Habitants Vigilants

"Acquérir et fonder une maison vigilante pour surveiller l'implantation de l'Andra à Gondrecourt

Une maison Garde Barrière, située évidement tout au bord d’une voie ferrée. Cette maison a vu passer des trains de voyageurs, puis de marchandises, notamment de longs convois céréaliers. Aujourd’hui, la voie ferrée risque de prendre une autre orientation. C’est le trajet projeté pour acheminer matériel et colis radioactifs sur la plateforme multimodale de Gondrecourt le château, dernière étape avant le site de CIGEO, à Bure. Actuellement il est impossible de se promener le long de la voie ferrée gardée par un vigile maître chien, sous menace d’amende"...

AIDEZ-LES, SI VOUS LE POUVEZ ! C'est ici sur Helloasso.com

00:48 Publié dans Bure | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2018

Une Télé sans annonce d'EDF, ça vous informe sur le nucléaire !

 Le MédiaTV est sans pub. Ça permet une info indépendante !

 Longue vie au MediaTV !

 

21:02 Publié dans Attentats, EPR | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2018

2 vidéos du MediaTV.fr

Enfin un média citoyen !

 

 

Merci à Le Média

 

10:09 Publié dans Actu, EPR, Risques | Lien permanent | Commentaires (0)

12/03/2018

Le nucléaire est dans un sale état... et l'Etat militaire aide le sale nucléaire !

De Tarnac à Bure, l'armée et le renseignement français ne sait plus comment casser ce mouvement qui monte..., qui ne veut plus du nucléaire et de son monde d'ordures !

 Merci Mediapart

25/02/2018

Grand rassemblement antinucléaire sur la place de la République à Paris

Dimanche 11 mars 2018

À l’appel de :

Réseau "Sortir du nucléaire", Yosomono, Sortir du nucléaire Paris, France Insoumise, Ensemble, Solidaires, Attac, Ecoéchange, ACDN...

 N’ATTENDONS PAS L’ACCIDENT : SORTONS DU NUCLÉAIRE ET LEVONS LES OBSTACLES AU DÉVELOPPEMENT DES ALTERNATIVES !

Au programme, à partir de 14 h 00 :

- GRANDE ACTION CHORÉGRAPHIQUE RASSEMBLANT DES CENTAINES DE PERSONNES, DANS UNE MISE EN SCÈNE EN HOMMAGE AUX VICTIMES ET POUR LA SORTIE DU NUCLÉAIRE

- MUSIQUE

- VILLAGE ASSOCIATIF

- DÉBATS

- VOTATION POPULAIRE...

Bus au départ d'Angers (Place La Rochefoucauld) le 11 mars 2018

- Rendez-vous 7h30 pour un départ à 7h45 
    arrivée à Paris prévue vers 12h30 aux environs de la Place de la République.

- Retour à Angers le jour même - départ de Paris à 18h00 - arrivée à Angers vers 22h30 - 23h00

Tarif aller-retour : 25 € par personne - Prix libre pour petits budgets

Escale au MANS :
- Rendez-vous  à 8h45 à l'arrêt de tram "le Mans Université",  boulevard Louis le Prince Ringuet

- Retour :  vers 21h30/22h00

Tarif aller-retour : 20 € par personne - Prix libre pour petits budgets

 

INSCRIPTIONS le plus tôt possible SVP :

par internet : https://framaforms.org/inscription-bus-angers-le-mans-pou...

par sms ou téléphone au : 06 44 39 25 98

15/02/2018

Conf' Gesticulée sur Bure (Meuse, France... planète Terre !)

IMG_0034.PNG

IMG_0035.PNG

Sur notre petite planète Terre, entre NDDL et Bure, il y a Angers.

Et Angers accueille donc Bure le 24 février !

12/02/2018

Les criminels du nucléaire ont-ils prémédité leur crime à venir ?

Les 2 journalistes auteurs du livre "Nucléaire danger immédiat" étaient ce soir sur le plateau du MediaTV.fr (curseur à 17'17")

 

Pourquoi les nucléocrates poussent-ils le nucléaire à bout...

jusqu'à la catastrophe nationale :

     - par cupidité (les renouvelables sont pourtant maintenant bien moins chères !) ??

     - parce que l'armée a besoin du plutonium qui sort des réacteurs (la Hague est pourtant saturée de ce type de déchets radioactifs !) ??

     - parce qu'ils aiment jouer à la "roulette russe" (une France en ruine, c'est peut-être le rêve de certains autres pays !) ??

     - parce que nous les laissons faire !?

 

Pourtant, 2 Français-es sur 3 sont pour sortir du nucléaire. Alors... (mais 1/2 ne votent pas, 9/10 ne sont pas encore chez Enercoop et... 99/100 ne s'investissent pas dans la lutte antinucléaire !). Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire.

Allez, aux actes, Citoyen-ne-s ! Avant qu'il ne soit trop tard...

 

01/02/2018

Décryptage du discours vicié de JM JANCOVICI...

JANCOVICIeux... vous savez... c'est ce type qui, en 2009 sort un livre "... 3 ans pour sauver le Monde", puis qui laisse passer quelques années depuis 2012 (pour faire oublier ce titre très publicitaire mais vite périmé)... et qui sort finalement l'an dernier un nouveau livre "Dormez tranquille jusqu'en 2100" ! Le ridicule ne tue pas, contrairement au nucléaire.

 

Un rappel pour les vicieux de la trempe de JANCOVICI :

Les pro-nucléaires comme lui n'ont pas de chance en France, car avec la fermeture des dernières centrales à fioul du Pays, c'est bien le nucléaire qui est l'énergie* la plus émettrice de gaz à effet de serre (CO2, etc.) en France ! Oui, le charbon ne représentant que 1 % de la production électrique, on en parle pas en France. Quant au gaz à cycle combiné, il est très peu utilisé et pourra bientôt être d'origine renouvelable. Le reste, 21 %, émet zéro CO2 (les éoliennes, les panneaux solaires et les barrages n'ont ni combustible, ni cheminée, pas la peine de faire un dessin pour comprendre cela...).

Ça doit leur faire mal au nuc., de lire cette vérité criante. NUCLÉAIRE = CO2 ! Car il faut bien aller à l'uranium, comme on allait au charbon avant. Et ce, tous les jours, creuser le sol, encore et encore pour aller chercher la matière radioactive... avant de creuser le sol, encore et encore pour enfouir nos ordures nucléaires. Au bilan : CO2 + déchets nucléaires. Il n'y a pas pire industrie !

Nous n'avons plus d'uranium en France, mais nous avons une armée pour surveiller la spoliation des gisements au Niger par exemple et la même armée pour imposer l'enfouissement des déchets radioactifs à Bure ?

Ces vendeurs de livres publicitaires n'ont pas tout compris, visiblement.

 

* électrique (le lobby nucléaire ne le précise jamais)

25/01/2018

La SFEN parle de transformer les noms et l'uranium en...

... or qui dure ?, ça n'existe pas !

... uranium qui contamine pour des millénaires ?, ça, ça existe.

orano_transformer_luranium_en_ordures.jpg

Feu Avena... il areva ce qu'il devait arriver : LA FAILLITE du nucléaire !

Il reste les ordures : les déchets nucléaires (de Bure et) d'ailleurs.

NUCLÉAIRE STOP ! No future !