Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2019

Action simple et utile :

2m4h4685eaze.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Signez ici :

http://abrogationeuratom.wesign.it/fr

21:46 Publié dans Pétitions | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2019

2 infos de la semaine :

- PÉTITION "Le nucléaire n’est pas notre avenir,arrêtons-le !" :

https://www.sortirdunucleaire.org/Petition-le-nucleaire-n...

 

- SUITE DU FILM "UN HÉRITAGE EMPOISONNÉ" (Débat) :

https://player.fm/series/cinmas-les-400-coups/un-heritage...

20/02/2019

Ciné doc rencontre à Angers - Lundi 4 mars 2019 à 20 h 00 aux 400 Coups

UN HERITAGE EMPOISONNE

Documentaire de Isabelle Masson-Loodts

Belgique - 2018 - 57 min

Alors qu'un siècle a suffi pour faire oublier le danger, pourtant encore réel, des rebuts de 14-18, comment croire que notre mémoire permettra de maintenir la vigilance des générations futures autour des déchets nucléaires qui resteront dangereux pour plusieurs millénaires ?

Des poisons de 14-18 aux déchets nucléaires : au fil d'une enquête sur l'héritage toxique de la Grande Guerre, se dessine une mise en perspective (d)étonnante. Dans les années 1920, la Belgique et la France se sont débarrassées des rebuts chimiques du conflit dans des territoires défavorisés. L'opposition des populations locales a été balayée par l'urgence des décisions et par les pressions exercées par des lobbies industriels et agricoles.

L'actualité révèle que le déni des craintes exprimées à l'époque a favorisé un oubli délétère. Les habitants du nord du département de la Meuse subissent encore aujourd'hui les conséquences de l'amnésie qui a entouré la pollution de leurs terres.

Or, 100 kilomètres plus au Sud, à Bure, d'autres citoyens luttent contre un projet de poubelle nucléaire. Alors qu'un siècle a suffit pour faire oublier le danger des pollutions héritées de 14-18, notre mémoire permettra-t-elle de préserver les générations futures de déchets qui resteront dangereux pour plusieurs millénaires ?

Lundi 4 mars 2019 à 20 h 00, séance suivie d'un échange avec la réalisatrice.

Cinéma les 400 Coups - 2 Rue Jeanne Moreau - ANGERS - 02 41 88 70 95 - www.les400coups.org

Bande annonce : https://vimeo.com/297794522/a4fd50682b

 

 

28/01/2019

Le Monarc-Macron veut-il faire taire le Gilet Jaune Jérôme RODRIGUES ?

Il disait des choses très intelligentes sur la génération nucléaire...

Ce samedi, Jérôme RODRIGUES a été agressé par les gardiens de l'Etat militaire (gardiens de la paix, ça n'existe plus en France !) alors qu'il accompagnait une équipe médicale dans un cortège...

Honte au Monarque, vive le Peuple !

 

 

Oui, nos grands-parents et arrière-grands-parents vivaient sans nucléaire et sans pesticides

 

27/01/2019

Conférence gesticulée AUTO-STOP BURE le 6 février à Segré et le 7 février à Angers

 

ConfGesti-AutoStopBure-Angers-07Février2019.jpg

AUTO-STOP BURE 

OU COMMENT PARLER DU NUCLEAIRE EN FAISANT DE L’AUTO-STOP ?

Une conférence gesticulée de Marie Béduneau

Le nucléaire a beau être la fierté française, le sujet n’est en pas moins tabou.

C’est un sujet qui semble d’un premier abord réservé aux spécialistes.

Alors comment peut-on refuser un projet d’enfouissement de déchets nucléaires et réussir à faire entendre sa voix quand on n’a pas le titre d’« expert.e » ?

Quelle légitimité ai-je à m’opposer au nucléaire si je ne suis pas scientifique ?

Souvent l’on m’a demandé ce que je « faisais » dans la vie, et souvent j’ai eu du mal à répondre à cette question.

Cette question on vous la pose souvent en stop, par exemple. Ce qui est très agréable, d’ailleurs, de voir que l’autre s’intéresse à ce que vous faîtes.

Mais si je réponds : « je milite contre le nucléaire », il faut que je sois capable d’expliquer ce choix.

Le nucléaire ça me fait peur. Mais l'arrêt du nucléaire fait bien plus peur à beaucoup plus de personnes, car il est associé dans l'imaginaire collectif à un retour en arrière, à l’époque de nos grands-parents qui n’avaient pas l’électricité.

Aussi, longtemps j’ai cru que mes arguments devaient être basés sur des chiffres, des faits précis. Mais ce n’est pas avec des chiffres et des hypothèses scientifiques que j’ai envie de parler du nucléaire.

J’ai envie d’en parler avec ce que je ressens, avec la colère qui m’anime quand je comprends tout ce qu’implique la logique nucléaire : exploitation des sols et des personnes dans les mines d’uranium, pollution, corruption, … Avec la tristesse que je peux ressentir aussi, et aussi avec ce sentiment d’injustice, et celui de ne pas pouvoir être écoutée.

La conférence gesticulée permet tout ça. Elle permet d’apporter des savoirs froids, les chiffres et les faits que j’ai appris, et des savoirs chauds, ce que ça me fait en moi, comment ça me fait réagir, comment toutes ces informations que je reçois me font gesticuler.

Partant de mon histoire personnelle, et de comment un jour, j’ai eu envie de venir faire vivre la maison de résistance de Bure, j’en arrive, petit-à-petit, à comment je me sens l’envie aujourd’hui de parler de tout ça, et de manière plus générale, de la force de nos témoignages.

le mercredi 6 février - 20 h 30 à la Bourse du travail, Place du Port à SEGRE

le jeudi 7 février - 20 h 00 au Centre Jacques Tati, 5 Rue Eugénie Mansion à ANGERS

(quartier Belle Beille)

18/12/2018

France-Belgique : l'insécurité nucléaire partout

16:32 Publié dans EDF, Risques | Lien permanent | Commentaires (0)

03/12/2018

La lutte à Bure, c'est tous les jours !

La suite du journal local 100 % impertinent :

https://www.youtube.com/watch?v=O9XVtriCOoo

04/11/2018

Si vous êtes encore chez EDF, vous ne connaissez probablement pas çà !

08/10/2018

FUKUSHIMA, l'IMPOSSIBLE RETOUR DANS L'ANCIENNE ZONE D'ÉVACUATION : L'EXEMPLE DE IITATE

iitate-fukushima-carte3.png

Article complet sur http://geoconfluences.ens-lyon.fr/actualites/eclairage/fu...

 

21:43 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (0)

30/09/2018

Un "raz de marée" puis... l'explosion de la centrale nucléaire du Bugey (01). Le scénario catastrophe d'ENVOYÉ SPÉCIAL !

20/09/2018

17 Fiches DÉTOX au format PDF

Fiche DÉTOX #1 : Déchets

Fiche DÉTOX #1.1 : Démantèlement

Fiche DÉTOX #1.2 : Cigéo

Fiche DÉTOX #2 : Cannibalisme énergétique & CO2

Fiche DÉTOX #3 : Coûts

Fiche DÉTOX #4 : Eau

Fiche DÉTOX #4.1 : Tritium

Fiche DÉTOX #4.2 : Plutonium

Fiche DÉTOX #5 : Consommation électrique variable

Fiche DÉTOX #6Emplois

Fiche DÉTOX #7 : Dépendance à l'uranium

Fiche DÉTOX #8 : Transports nucléaires

Fiche DÉTOX #9 : Risques

Fiche DÉTOX #9.1 : Mox (prochainement)

Fiche DÉTOX #10 : Santé

Fiche DÉTOX #10.1 : Thyroïde

Fiche DÉTOX #11 : Pieuvre nucléaire

Fiche DÉTOX #11.1 : Antidémocratique

 

16/09/2018

Film "Le Couvercle du soleil" suivi d'un débat

couvercledusoleil.jpg

Mardi 18 septembre 2018, 20 h

Cinéma Les 400 Coups

12 rue Claveau à ANGERS

Projection du film "LE COUVERCLE DU SOLEIL" de Futoshi Sato.

"5 ans ont passé depuis l'accident de Fukushima. L'abondance de témoignages, d'informations, de documentaires, et de rapports ont laissé croire que la lumière était faite. Mais la mémoire s'est vite altérée et l'accident nucléaire est en passe d'être enterré, sans que la vérité ne soit révélée. L'analyse des rapports et documents et les reportages en direct de la zone sinistrée nous éclairent sur le rôle des protagonistes de la gestion de crise, des politiciens, et des journalistes. Au bout de 5 ans, enfin la vérité sur ces journées terrifiantes. Un jour où « la pire crise de l'histoire » est arrivée, que se passait-il à la résidence du Premier ministre ? Une fiction journalistique puissante où les ministres de l'époque apparaissent sous leur véritable nom !"

Projection suivie d’un débat avec :

 Kolin Kobayashi, président de l’association Echo échanges qui diffuse le film en France,

 Tamiyoshi Tachibana, ancien conseiller régional de la préfecture d'Okayama (un des proches de Naoto Kan, 1er Ministre au moment de Fukushima),

 des membres de l’association Sortir du nucléaire 49 et avec le soutien de Greenpeace Angers

 et avec la participation de CoWatt (société citoyenne pour le développement de l'Energie Solaire en Pays de la Loire) & d'un représentant du collectif Énergie Citoyenne Loire et Mauges pour des initiatives locales autour des énergies propres !

Si vous vous demandez "comment faire concrètement pour se mobiliser en tant que citoyen ?", ce débat qui suivra le film est pour vous.

http://www.les400coups.org/prochainement.php?film=19762

        
Bon film et/ou à bientôt !

20:58 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2018

L'EAU DE LA LOIRE EST-ELLE POLLUÉE PAR LE NUCLÉAIRE DE CHINON (37), CIVAUX (86), ST-LAURENT DES EAUX (41), DAMPIERRE (45) et BELLEVILLE (18) ??

Capture du 2018-09-04 22-47-38.png

29/08/2018

Le nucléaire tue !

 28 % de mortalité en plus (cancer du poumon) autour des sites de stockage des déchets nucléaires...

 

L'enquête citoyenne ne fait que commencer !

 

03/08/2018

Film "Le Couvercle du soleil" aux 400 Coups à Angers le 18 septembre 2018

Réservez votre soirée du mardi 18 septembre 2018 pour la projection de ce film japonais, chronique de la gestion chaotique des 5 jours qui ont suivi le séisme provoquant un tsunami et l’explosion de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima le 11 mars 2011… où l’on constate les conséquences d’un système industriel qui a prospéré sur la base du secret et du mensonge.

Dans ce pays soi-disant développé et à la pointe de la technologie, l’information circule pourtant très mal en de telles occasions.

Cela se passerait-il différemment si un accident nucléaire survenait en France ?

Projection suivie d’un débat avec :

- Kolin Kobayashi, président de l’association Echo échanges qui diffuse le film en France,

- Tamiyoshi Tachibana,  ancien conseiller régional de la préfecture d'Okayama (un des proches de Naoto Kan),

- Catherine Cadou, traductrice (sous réserve),

- des membres de l’association Sortir du nucléaire 49,

- et avec la participation de Cowatt, société citoyenne pour le développement de l'Energie Solaire en Pays de la Loire.

---Fiche technique---------------------------------

« Le Couvercle du soleil » de Futoshi SATO, 2016
Couleur, 130 / 90 min version : VOSTF
La version originale « Taiyo no futa » : 130 min
La version courte : 90 min

---Résumé du film ---------------------------------
Drame politique qui se définit incontestablement comme une quête de la vérité.
Grand Séisme du Tohoku et catastrophe nucléaire de Fukushima, le 11 mars et les 5 jours d’après.
Un journaliste acharné, personnage clé, dans sa course à l’information face à l’administration de Naoto Kan à la Résidence officielle. En arrière-fond, les visages de gens de Tokyo, et ceux de Fukushima s’entrecroisent. Les membres du cabinet apparaissent sous leur véritable identité. La chronologie de l’accident et sa gestion sont scrupuleusement retracées. Les informations sont chaotiques, et des hommes doivent gérer, dans une tension extrême, une situation critique limite.
Véritable drame humain, ce film dévoile les images réalistes de la résidence officielle au moment le plus crucial. Le décalage entre les habitants de Fukushima au coeur du drame, les médias au coeur de la confusion, et les habitants de Tokyo, laisse deviner la fracture des Japonais quant à cet accident nucléaire. Dans le rôle principal du journaliste Nabeshima, l’acteur incontournable au Japon tant au cinéma, qu’ à la TV ou sur les planches, Yukiya Kitamura ; dans celui de Naoto Kan l’éminent acteur Kunihiko Mitamura ; tous deux donnent au film une portée incontestable.

---Liens pour en savoir plus---------------------

A propos de la projection de ce film à la Turballe le 24 avril 2018 :

http://www.vpbn.fr/spip.php?article182  

Entretien de Kolin Kobayashi en novembre 2017 après  le Forum Social Mondial antinucléaire :

https://www.revue-ballast.fr/kolin-kobayashi-nucleaire-on...

A propos de la tournée en France de l'ancien Premier Ministre japonais Naoto Kan du 12 au 16 mars 2018 :

http://www.sortirdunucleaire.org/Tournee-de-l-ancien-Premier-Ministre-japonais

 

14:55 Publié dans Fukushima | Lien permanent | Commentaires (0)